La France occidentale LES CHÂSSIS de fenêtres du XVe au XVIIIe siècle

Informations légales

Arnaud TIERCELIN

Liens utiles

Plan du site

Contact


Actualité 2021

Etude n°14027


BEAUMAIS (14) - Manoir des Croix


Cette croisée du premier quart du XVIe siècle n’a conservé que ses châssis supérieurs, mais les informations recueillies sur la fenêtre en pierre nous ont permis d’en proposer une restitution et d’en retrouver la typologie.

Sur le site depuis mars 2021

Etude n°76001


SAINTE-CROIX-SUR-BUCHY (76) - Ancien presbytère


Une croisée qui témoigne des évolutions au début du XVIIIe siècle, période durant laquelle la division en compartiments est abandonnée au profit d’une simple traverse d’imposte.


Nos remerciements à M. Nion, maire de Sainte-Croix-sur-Buchy, pour son accueil et sa disponibilité, et à M. Bruno Togny, Ingénieur du patrimoine, pour l'indication de ce témoin et sa collaboration.

Sur le site depuis mars 2021

Etude n°27003


SAINT-GERMAIN-LA-CAMPAGNE (27) - La Valaiserie


Cette croisée insérée dans un pan de bois peut être datée de 1630 d’après une console qui orne la façade. Ses vantaux vitrés ont été déposés et heureusement conservés, mais ses volets ont été éliminés. Nous en proposerons toutefois une restitution grâce aux nombreux éléments de menuiserie conservés dans ce manoir.


Nos remerciements à M. Renaud de Châtillon, propriétaire du manoir, et à M. Yves Lescroart, Inspecteur général honoraire des monuments historiques, pour l'indication de ce témoin et sa précieuse collaboration.

Sur le site depuis mars 2021

Etude n°86005


NOUAILLE-MAUPERTUIS (86) - maison


Un beau châssis du premier quart du XVIe siècle. Il conserve l’ensemble de sa serrurerie et présente la particularité d’avoir un soubassement à claire-voie fermé par un volet composé d’une seule planche horizontale.

Sur le site depuis mars 2021

Etude n°41001


SELLES-SUR-CHER (41) - Château


Cette belle croisée de 1612 était encore murée récemment. Son état de conservation exceptionnel lui a permis de préserver l’ensemble de ses éléments dont sa pièce d’appui moulurée dont nous n’avions pas d’exemple à une période aussi haute. Cette authenticité remarquable nous a également permis de restituer sa vitrerie mise en plomb faite de bornes en carré. Notre étude porte en outre sur les lucarnes des communs qui conservent quelques croisées très remaniées, mais d’une typologie rare en ce début du XVIIe siècle.

 

Nos remerciements à M. Nicolas Mazzesi et Mme Katherine Wu, propriétaires du château, ainsi qu'à M. Gilbert Gaillien, pour son accueil et sa disponibilité.

Sur le site depuis mars 2021

Etude n°35014


RENNES (35) - Ancien hôtel Hay de Tizé


Un exceptionnel témoin d’un châssis à l’anglaise inaccessible avant la réhabilitation de l’hôtel. Probablement du dernier quart du XVIIe siècle, il a conservé sa vitrerie mise en plomb. Ce type de châssis, qui était d’un usage courant à Rennes et en Bretagne, a aujourd’hui quasiment disparu.


Nos remerciements à M. Arnaud Gandon, Directeur des ateliers de menuiserie Drouin Gandon (Rennes) dans lesquels nous avons fait le relevé du châssis, et à M. Patrick Bettembourg, architecte et maître d’oeuvre de la réhabilitation de l’hôtel.

Sur le site depuis mars 2021

Etude n°61015


MARDILLY (61) - château de la Bouverie


Trois croisées de lucarne du début du XVIIe siècle déposées dans les combles du château et heureusement conservées lors de leur remplacement. Elles sont constituées uniquement d’un bâti dormant et de volets, mais l’une d’elle montre une feuillure qui recevait probablement une matière translucide.

Sur le site depuis mars 2021

Sur le site depuis mars 2021

Etude thématique


Les châssis de toile ou de papier du XIVe au XVIIIe siècle


Les châssis de toile ou de papier ont été d’un emploi courant jusqu’à la Révolution. On leur a généralement attribué une fonction économique pour remplacer le verre plus coûteux. Cette fonction est attestée par les sources écrites, mais nous verrons également que ces matières ont pu avoir des utilisation plus larges et moins évidentes.